Archives du mot-clé Valérie Rosier

Beaucoup de monde à la Fête de la Fraternité du Buis!

Ceci est un texte personnel reflétant ma compréhension et mon ressenti des événements et n’engage que moi. Toute rectification pertinente est accordée par avance!

Quand les Irakiens, les Soudanais et les Français dansent ensemble...

Quand les Irakiens, les Soudanais et les Français dansent ensemble…

 Fête de la Fraternité, Buis-les-Baronnies

13 H – Nos amis Soudanais et Irakiens  venus pour la fête sont pris en charge pour une petite visite de la ville du Buis.

Pendant ce temps, les associations font connaissance

Quelle que soit leur forme juridique, associations, collectifs et comités, constitués de plus longue date ou récemment, ont choisi de se réunir afin de créer une plateforme d’échange d’expérience et mettre en commun leur force pour agir pour l’accueil des réfugiés. Buis-les-Baronnies constitue pour ce jour de Fête de la Fraternité un point de convergence depuis la Drôme, l’Ardèche et les Alpes de Haute-Provence, départements dont sont issus les groupes d’aide ici représentés. Je note les noms de Vinsobres, Die, Saint-Auban-sur-l’Ouvèze, Vaison-la-Romaine, Nyons, Vallon Pont-d’ Arc, Sisteron, Séderon… (si j’en oublie, merci de me le signaler). Certains s’occupent déjà d’Irakiens depuis quelques mois, ici on attend des Palestiniens, là on compense les déficits d’accompagnement de l’Etat, ailleurs la Préfecture bloque l’arrivée de réfugiés pourtant attendus.

En une heure de temps il est impossible pour chaque représentant de faire un descriptif détaillé de la situation qu’il rencontre dans son secteur – et pour ceux qui écoutent, comme moi, il est également impossible de noter avec exactitude qui fait quoi et dans quelles conditions. Qu’importe, il est utile que cette rencontre ait lieu et nous mette en rapport les uns avec les autres. L’histoire précise de chaque expérience pourra être relayée sur  ce blog au fur et à mesure que nous échangerons nos informations. C’est souligné au cours de cette réunion : l’essentiel est que chaque groupe d’aide ne se sente plus seul dans son coin de campagne.

Je retiens quelques idées-clé de cette discussion. Il est primordial d’officialiser cette plateforme d’expérience et d’œuvrer pour l’arrivée de réfugiés car la tragédie des migrants est immense et l’Etat français bien peu pressé de passer à l’action et de se montrer généreux. Il est aussi important pour chacun d’entre nous de revendiquer une action d’humanité et de démystifier la peur du migrant. Il ne faudrait pas que les cœurs se ferment en même temps que les frontières.

Cette Fête de la Fraternité est là pour montrer les visages des quelques rescapés d’enfers divers et variés, qu’aucun d’entre nous n’aurait voulu vivre, pas même dans un cauchemar nocturne! Nul besoin de s’étendre sur les détails, ils s’étalent dans tous les journaux et sont visibles en images jusqu’à la nausée dans les reportages quotidiens à la télé. Ces réfugiés sont  pris en charge par des groupes au mieux de ce que les bonnes volontés individuelles peuvent leur offrir. Cette fête est aussi là pour montrer nos visages de simples citoyens essayant d’offrir le minimum vital et un peu de chaleur pour aider d’autres êtres humains à se rétablir et à construire une nouvelle vie. Cette initiative d’une Fête annuelle de la Fraternité est saluée par tous les groupes présents, qui en souhaitent la pérennisation à l’unanimité.

Les invités arrivent

Les invités arrivent

Les dames irakiennes ont confectionné des gourmandises de leur pays

Les dames irakiennes ont confectionné des gourmandises de leur pays

Les enfants sont à leur table

Les enfants sont à leur table

Place à la musique, la danse, la joie !

Voir danser ensemble des Soudanais, des Irakiens et des gens du Buis et d’ailleurs m’a paru à la fois surréaliste, drôle et touchant ! Ah, si la politique réussissait à créer une aussi joyeuse sarabande que celle qui est née ici spontanément, dès les premiers sons de la musique, entre des personnes ordinaires de toutes origines, qui, jusque-là, ne se connaissaient même pas !

Entrez dans la danse...

Entrez dans la danse…

Prestation des Soudanais

Prestation des Soudanais

Bonté, bienveillance, confiance réciproque, joie partagée, voilà les sentiments que je lis sur tous les visages qui se pressent dans la salle bientôt pleine à craquer, où il est presque impossible de circuler.

L'ambiance est au top

L’ambiance est au top

Lorsque je regarde les photos que j’ai prises je suis frappée par le nombre de gestes physiques d’invitation et d’accueil que j’y découvre, les grands sourires et les regards amicaux, regardez vous-mêmes…

Allez, faisons de la musique!

Invitation à faire de la musique

nn

Invitation à la danse

Complicité

Complicité

Souvenir pour la famille

Souvenir pour la famille

Les djembés demandés sont là en nombre et vite investis par les Soudanais mais aussi par les nombreux enfants français ou irakiens qui semblent fascinés par leur son et leur utilisation intuitive.

Encouragement

Encouragement

Nous craignions qu’il n’y ait pas assez de gâteaux mais je crois que personne n’est venu sans son gâteau maison, jamais je n’en ai vu autant à une fête, les tables en croulent ! Les dames irakiennes n’étant pas en reste pour apporter des plateaux entiers de spécialités gourmandes qu’elles ont confectionnées.

Valérie Rosier souhaite la bienvenue à nos amis Irakiens et Soudanais

Valérie Rosier souhaite la bienvenue à nos amis Irakiens et Soudanais

Les familles irakiennes se présentent

Les familles irakiennes se présentent

Les pères de famille irakiens et Hani, parlant au nom des Soudanais - Bernard, interprète

Les pères de famille irakiens et Hani, parlant au nom des Soudanais – Bernard, interprète

La fête a démarré si vite que les présentations n’avaient pas eu le temps d’être faites ! Valérie Rosier a appelé au micro les deux Irakiens entourés de leur famille. Pour l’instant, il faut encore des interprètes: ils remercient chaleureusement la France et les associations qui leur permettent de recommencer une nouvelle vie. Hani parle au nom des Soudanais, dans un français déjà assuré et dit leur bonheur de trouver du répit après le long périple plein d’embûches du Soudan Sud jusqu’en France. Tous apprécient ces rencontres fraternelles et ce moment si joyeux.

Donner aux personnes malmenées par la vie l’occasion de montrer qu’elles existent et que nous les respectons, laisser s’exprimer la confiance et la joie : c’est le meilleur médicament pour se reconstruire.

Merci à ceux qui ont eu l’idée de cette Fête de la Fraternité, merci à la commune du Buis d’avoir mis cette belle salle à notre disposition, merci pour les djembés, les gâteaux, merci pour la présence de chacun !

Nota : En marge de la fête, nombreux ont été ceux qui ont rempli le coffre de Catherine (du SEL de Sisteron) avec les dons évoqués dans une page récente de mon blog. Tout est bien arrivé à destination et Sylvie Nicho (ADOMA Sisteron) remercie les généreux donateurs. Dix de nos Soudanais doivent quitter le foyer mardi 02 février. Ils auront des chambres individuelles, les uns à Martigues, les autres à Avignon. Espérons le meilleur pour eux… Les sacs à dos, sacs de sport et objets de toilette sont arrivés à point nommé. A entendre les premiers échos de cette journée, tout le monde était enchanté !

Chacun veut emporter un souvenir

Chacun veut emporter un souvenir

Contact courriel
copar26560@gmail.com
Information tél. Josette Fournié tél 06 41 89 19 83
André et Annie Molinet tél 04 75 28 51 77

Adresse du Blog
https://sederonhautesbaronnies.wordpress.com

Facebook Group

buis_10

Publicités